Daniel & Geo Fuchs

14.03.2011 in18:47 in Art, Miscellaneous -->


Share

Daniel & Geo Fuchs – TOYGIANTS

Texte de Michael Buhrs, directeur du Musée Villa Stuck, Munich

La série de photos TOYGIANTS de Daniel et Geo Fuchs plonge le visiteur dans l’univers de personnages vendus comme jouets partout dans le monde, univers qui est à sa manière hautement politisé. Les artistes ont photographié ces jouets et réalisés des tirages grand format représentant des héros de BD américaines des années 60, des personnages fantastiques tout en muscles, des stars de l’univers japonais des Mangas, mais aussi des acteurs et metteurs en scène comme Bruce Willis, Sylvester Stallone, Quentin Tarantino. Même des artistes comme Andy Warhol, des leaders mondiaux comme George W. Bush et son ennemi Saddam Hussein sont présentés ici tels des ‘jouets’.

Les artistes Daniel et Geo Fuchs ont commencé leur série TOYGIANTS avec Batman, Superman et Hulk. La foi en le progrès est inscrite sur leur visage, tout comme l’idéalisme qui anime les héros de BD. Il en est tout autrement des visages fatigués, usés de Bruce Willis ou Stallone, d’un soldat de l’époque de la Guerre Froide. Et la frontière entre réalité et fiction disparaît complètement avec les portraits de Saddam Hussein ou de Osama Ben Laden.

Les personnages photographiés par Daniel et Geo Fuchs proviennent tous de la Collection Varol, qui inclut à ce jour plus de 10.000 objets. Dans les chambres de l’artiste munichois, le prince Franz von Stuck -qui a compris avant tout autre artiste de son époque le concept de l’autopromotion- les œuvres de la série TOYGIANTS révèlent l’impact somme toute terrifiant que confère aux figures leur statut d’icône.

L’exposition provoque des questions sur le pouvoir de l’autopromotion médiatique de personnages politiques ou d’acteurs dans un univers de l’image dominé par les loisirs et les jeux guerriers. Les stratégies iconographiques d’un président descendant d’un avion de chasse en tenue militaire sont soumises à un examen minutieux par Daniel et Geo Fuchs pourleur photo de George W. Bush se créant une image de guerrier. Ils laissent aux visiteurs le soin d’interpréter les visages pâles et vides d’expression : où s’arrête la réalité, où commence la mise en scène ?.